Take me away - Lorraine Joy

Je remercie collection &H pour ce service presse.

 

J’avais hâte de lire ce roman. Je savais que cela n’allait pas être facile compte tenu du sujet abordé puisque ce livre met en lumière les abus de toutes sortes subis durant l’enfance. 

Angelia est une héroïne discrète et timide qui s'est repliée sur elle-même après avoir subi depuis son enfance des sévices physiques et moraux de la part de son père. Un père qui la tient pour responsable du malheur qui a touché sa famille à la naissance d’Angelia.

Les services sociaux placent alors Angelia dans une famille d’accueil. Mais malheureusement tout ne sera pas facile encore une fois : Zac, le fils de la famille, lui en fait voir de toutes les couleurs, et en plus de tout ça elle est victime de harcèlement au lycée. Angelia est habituée à subir bien pire et décide d’ignorer tout ce qui se raconte à son sujet et les coups bas...mais jusqu’à quand ?

 

Ce livre traite d'abus domestiques et physiques et de son impact sur la vie quotidienne de ses victimes. Cela a donné à l’histoire une profondeur et un récit poignant. L’auteur ne ménage pas le lecteur et lorsque Angelia se remémore les violences qu’elle a subies, notre cœur se brise. On s’attache immédiatement à son personnage et on ne souhaite que son bonheur.

 

Le personnage de Zac est assez difficile à cerner. Il mène la vie dure à Angelia mais en même temps on sent qu’il s’attache à elle au fil des jours. Elle l’intrigue et il commence à développer petit à petit de l’empathie à son égard. Il se sent comme son protecteur. Plus ils passent du temps ensemble et plus ils se rapprochent.

 

La première partie de l’histoire m’a beaucoup plu : l'arrivée d’Angelia dans sa famille d’accueil, les interactions avec Zac, mais plus l’histoire avançait et plus j’ai émis des réserves. J’ai trouvé que plusieurs choses étaient incohérentes, que ce soit le passé de Zac ou la réaction de la famille d’accueil face à la relation naissante de ces deux adolescents.

 

Ce sont ces points qui ont fait que l’histoire n’est malheureusement pas un coup de cœur. A la fin pourtant, l’auteure choisit une bonne direction pour cette histoire. Même si c’est une nouvelle fois dur et difficile à lire, j’ai trouvé que c’était un très beau point final à toute l’histoire d’Angelia.

 

Concernant Lorraine Joy, dont je découvre l’écriture, j’ai trouvé son style très agréable et je ne peux que souligner le travail de recherche sur la violence infantile qui a été fait. C’est remarquable et criant de réalisme.

 

En conclusion, ce roman a été une belle découverte. Même si certains aspects m’ont laissée sceptique, je recommande cette lecture pour découvrir la terrible histoire d’Angelia.

 

 


Écrire commentaire

Commentaires: 0

Nombre de visites depuis le 1er Octobre 2017 

compteur pour site