Deep & Dark - Sophie S. Pierucci

Il y a trois ans, Leia Taylor a dû tout quitter sans un regard en arrière. Nouvelle vie, nouvelle identité, sans trace, sans histoire, jusqu’au jour où l’impensable se produit : un homme chargé de la tuer s’introduit chez elle. 
Il est dangereux, il est implacable, il est tout ce qu’elle a toujours redouté… Mais dans sa lutte pour lui échapper, elle parvient à le blesser. Et, quand son mystérieux agresseur se réveille, il a perdu la mémoire. 
Allié ou ennemi ? Comment savoir ? Peut-elle vraiment faire confiance à quelqu’un qui ne sait plus qui il est ? 
Est-il son pire cauchemar ou ce qui pouvait lui arriver de mieux dans sa vie ?

Je remercie les Editions Addictives pour ce service presse.

Pourquoi ce livre? Tout simplement parce que c'est Sophie S. Pierucci qui l'a écrit et qu'elle m'a conquise avec ses deux romans sortis aux Éditions Addictives. Je ne voulais pas passer à côté et j'étais curieuse de la voir dans un registre plus sombre.
 
Je n'ai même pas envie de vous faire de résumé succinct ou même de vous planter le décor. Venons-en aux faits ! Je suis encore trop sur le coup de l'émotion pour perdre du temps inutilement.
 
Le titre? Juste parfait ! "Profond et Sombre", deux adjectifs pour résumer notre personnage principal. "Jack" est unique, je n'ai pas lu d'autres personnages comme lui. Il est froid, déstabilisant, intense, intimidant... il n'a rien du prince charmant et pourtant j'ai été subjuguée. Je n'ai eu aucun mal à me mettre à la place de Lana. J'ai partagé ses peurs mais surtout son besoin de comprendre, d'analyser...
 
Mon esprit a rapidement fait une comparaison avec un roman des plus classiques et des plus connus. Je ne sais pas si Sophie S. Pierucci ou les lectrices partageront mon avis mais j'ai eu l'impression de lire une version revisitée de La Belle et la Bête, une version plus sombre, plus actuelle...et plus érotique, parce oui, l'auteure a le don de créer à chaque roman une tension sexuelle entre ses héros et des scènes qui ne peuvent pas vous laisser de marbre.
Une version que j'ai adorée. La capacité de Lana à voir l'infime partie d'humanité derrière le monstre, à apporter de la lumière à toute cette noirceur, c'est ce qui a donné à cette histoire toute sa beauté. 
 
Le livre fait plus de 400 pages mais aucune n'est de trop, j'en ai savouré chacune d'entre elles....Non, je mens, je n'ai pas savouré, j'ai lu avec frénésie. L'intrigue m'a emportée et la fin n'en a été que plus palpitante et déroutante. Il y a bien un ascenseur dans cette histoire mais c'est bien mon cœur qui a sauté plusieurs étages en lisant les dernières pages.
 
Ce roman est stupéfiant et je ne peux que me féliciter d'avoir fait confiance à nouveau à cette auteure incroyablement talentueuse et de ne pas être passée à côté de cette tuerie!

Écrire commentaire

Commentaires: 0

Nombre de visites depuis le 1er Octobre 2017 

compteur pour site