Sans foi ni loi #1 Le brigand de Ben More ~ Kerrigan Byrne


Ravissante veuve, Farah MacKenzie travaille à Scotland Yard et a l’habitude de côtoyer les pires criminels. Le plus effrayant de tous est sans aucun doute Dorian Blackwell, qui est interrogé aujourd’hui. Génie de la finance, l’homme est craint des puissants et se moque de la police. Il est aussi brutal que cultivé, d’une arrogance inouïe, et si habile que, une fois encore, il finit par être libéré…

Farah pensait ne jamais le revoir. Or, quelques jours plus tard, Dorian l’enlève pour la conduire dans son fief des Highlands. Et là, il va lui raconter une histoire qui les lie à jamais.



Cela faisait un long moment que je n’avais pas lu de romance historique. Etant dans un creux de lecture, je me suis plongée dans ma PAL pour trouver LE livre qui m’emporterait.... dans un même temps, j’ai lu la chronique du tome 6 de cette série, cela m’a donc décidé.
Je découvre la plume de cette auteure et je vous assure que je lirai la suite sans même regarder les résumés.

Farah est une « jeune » femme qui a su se débrouiller par elle-même. Veuve, elle travaille comme secrétaire pour Scotland Yard, elle vit dans un quartier bohème, ce que ne comprennent pas les hommes qu’elle côtoie au quotidien, notamment Carlson, l’inspecteur en chef pour qui elle travaille.
Elle rencontre Dorian, brigand de grand chemin, lors de son interrogatoire dans les sous sols de Scotland Yard. De leur regard naît une attraction, mais cela n’est pas envisageable, n’est-ce pas?

Dès le prologue j’ai su que l’auteure m’avait prise dans ses filets. Le lien qui se crée entre les personnages, ce début d’histoire, est dépeint avec beaucoup de pudeur et j’ai vraiment été touchée par les mots choisis par l’auteure.
Lorsque nous retrouvons Farah dix-sept ans plus tard, c’est aussi un moment intrigant...pourquoi, et comment en est-elle arrivé là? L'auteure nous raconte cela avec douceur et sensibilité, malgré des événements d’une dureté sans nom, notamment pour Dorian. Je vous rappelle que nous sommes ici en Angleterre au 19ème siècle, le statut des enfants et des femmes est bas.

Farah, c’est l’héroïne que j’adore dans les romans historiques, loin de la jeune première qui attend son prince charmant, c’est une jeune femme autonome et qui sait casser les codes pour vivre sa vie comme elle l’entend.
Elle a un grand cœur et son super pouvoir est d'aimer tout le monde, elle sait voir le meilleur en chacun. Elle est ouverte d’esprit, forte dans ses convictions. J’ai aimé la découverte de sa vie au fil des pages, son histoire qui fait d’elle cette jeune femme pétillante. Son amour indéfectible pour son premier mari m’a mis du baume au cœur.
Dorian est un personnage complexe, c’est un homme qui a vécu mille vies de douleur, il est dur car il n’a pas d’autre choix. Sa rudesse lui permet de vivre, enfin plutôt de survivre, et d’exceller dans son rôle de chef des bandits. Mais cela est sans compter sur le super pouvoir de « fée » de Farah.
J’ai beaucoup aimé voir sa carapace se fendiller, mais le doute persiste jusqu’à la fin et j’ai retenu mon souffle plusieurs fois.
Les personnages secondaires sont nombreux et j’ai aimé découvrir cette « famille » pleine de vie. Cela laisse présager de belles histoires pour les tomes suivants. 
L’auteure nous décrit cette vie où seul l’argent et/ou les relations pouvaient vous permettre d’être d’un coté ou de l’autre de la barrière, c'est la loi du plus fort.
Les émotions et les sentiments sont développés avec une véritable délicatesse malgré leur intensité, aussi bien négative que positive, la sensualité n’est pas en reste, toujours avec cette douceur des mots. L’auteure m’a emmenée avec elle dans les méandres de l’Angleterre et de l’Ecosse du 19ème siècle, avec des personnages qui ont des histoires douloureuses, mais le pouvoir de l’amour est là dans ce livre, comme la lumière qui annihile les ténèbres.


Nombre de visites depuis le 1er Octobre 2017 

compteur pour site