A la dérive - Jane Devreaux

En quelques mois, Léa a tout perdu : sa vie paisible et insouciante d'étudiante, sa famille, son foyer... Pour survivre, elle a dû tout recommencer. Pourtant, il est hors de question qu'elle laisse tomber Adam, il a toujours besoin d'elle. Elle est prête à tout pour le sortir de sa léthargie, elle va même jusqu'à mentir sur son identité pour devenir bénévole de l'hôpital psychiatrique où il est enfermé. 
Quand enfin elle entrevoit un espoir de revoir Adam, ce n'est pas face à lui qu'elle se retrouve, mais à Axel. Il est sérieusement amoché, autant physiquement que psychologiquement et pourtant, il l'attire. Son allure, sa fragilité, l'acuité de ses remarques et l'évident désir qu'elle lit dans ses yaux lui procurent une émotion dont elle ne peut plus se passer. 
Léa aura-t-elle les épaules suffisamment larges pour porter les problèmes de sa famille et ceux d'Axel ? Et si les destins de ces êtres à la dérive étaient liés ?
Je remercie sincèrement Jane Devreaux pour sa confiance ❤
 
Étant fan de la plume de Jane Devreaux, j'avais suivi dès les premiers chapitres la naissance de cette histoire sur Fyctia. Alors j'étais super impatiente de la voir prendre vie en papier.
 
Léa est une jeune femme qui dès le début intrigue. On sent sa force, sa détermination, mais aussi les secrets qui pèsent sur elle. Elle joue un rôle, mais dans quel but? Elle peut paraître oisive mais j'ai vite abandonné cette idée car on ne peut s'empêcher de comprendre ses motivations, aussi troubles soient-elles.
Lors d'une de ses visites à la clinique psychiatrique, elle se retrouve confrontée à Axel, un patient qui semble être une cause perdue. Mais parfois, il arrive que les traitements échouent là où une simple main tendue est capable de vous faire sortir des ténèbres. Léa va être cette lumière, mais elle seule ne suffira pas à le sauver. Il faut savoir aussi lutter contre des propres démons, et sans embarquer l'autre dans cet enfer.
 
Je connais le milieu psychiatrique et il est dépeint avec réalisme, sans caricature. La maladie psychique, quelque soit sa source, est difficile à combattre car on est son propre ennemi. Axel en est le digne exemple. L'entourage est un facteur important pour accompagner la personne mais cela demande beaucoup d'efforts pour ne pas s'effondrer à son tour. Léa se veut forte et solide pour sauver ceux qui comptent pour elle. J'ai aimé la voir craquer, non pas par sadisme, mais pour qu'elle nous montre sa fragilité. C'est elle la main tendue mais on se rend compte que les rôles vont s'inverser au cours de l'histoire.
 
Pour en revenir à la romance, je l'ai trouvée belle, et les tourments d'Axel ne font qu'amplifier les émotions ressenties pendant ma lecture. On ne sait pas s'il va réussir à vaincre ses démons. Il est tellement imprévisible qu'il est difficile d'anticiper ses réactions.
 
L'intrigue est complexe et évolue au fil des pages. Je pensais avoir trouvé le dénouement mais non, de nouvelles révélations sont venues perturber mes certitudes.
 
La particularité de cette auteure est de créer des héroïnes "guerrières", des battantes qui luttent pour leurs convictions et par amour. Elles ont du caractère et assument leurs choix. 
 
Je me réjouis de la sortie début 2020 de son nouveau roman, co-écrit avec Laura Devillard. J'espère qu'il connaîtra le même succès que les précédents ont pu rencontrer.
 

Écrire commentaire

Commentaires: 0

Nombre de visites depuis le 1er Octobre 2017 

compteur pour site